Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Couches en Bourgogne

Si vous voulez connaitre mon village d'origine, vous pouvez aller visiter ce site ICI.
Mais vous pouvez également retenir quelques dates importantes (cliquez sur les images pour les liens vers les sites)

La fête de la VIVRE : 23 et 24 Août 2008
logo-20vivre-202008-copie-1.jpg

JAZZ à COUCHES : 4, 5, 6 et 7 juillet 2007

Recherche

Bienvenue ! Welcome !!

A travers ce blog, je souhaitais partager ma passion pour le point de croix avec d'autres brodeuses et aussi partager avec ma famille cette région nouvelle pour moi, les Pyrénées.
Et puis de fil en aiguille (meuh non, c'est pô un jeu de mot !...), d'autres centres d'intérêts, d'autres passions et occupations se greffent petit à petit : jardinage, nature, bricolage, lecture mais aussi la Bourgogne, ma région d'origine.
Sur mon album, vous pourrez voir mes projets terminés et à venir (qui ne sont pas tous sur ce blog).
 
 Et surtout, n'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter pour être averti des nouveaux articles !

signature-elfe.gifBonne Visite !!l'annuaire des piquées du fil                                    

 QuiQuiPost ???

 

 


As I have some english speaking friends, I will try to write my articles in both languages.

 

Archives

12 juillet 2008 6 12 /07 /juillet /2008 07:00

 

Ce n'est pas ma lecture du moment, mais ce livre m'a beaucoup marquée.
J'aime les livres sur la 2nde guerre mondiale, de préférence quand ils sont un peu romancés, comme La Bicyclette Bleue de Régine Desforges.
Mais là, c'est différent : il s'agit d'une histoire vraie, racontée par celui qui l'a vécue !! Ca donne tout de suite un autre poids, une autre légitimité au récit. 

 

"Un million de Hongrois vont mourir, Auschwitz est prêt à les recevoir. Mais si vous les prévenez maintenant, ils se révolteront. Ils n'iront pas dans les fours. Votre tour viendra aussi. Aujourd'hui c'est celui des Hongrois. Il faut les avertir le plus vite possible"

Voici le récit effrayant d'un homme qui a passé près de deux ans dans le camp d'extermination d'Auschwitz.

Le 14 avril 1944, Rudolf Vrba et son ami Fred Wtzler parviennent à s'enfuir, et le 25 avril ils remettent leur "Rapport sur les camps de concentration d'Auschwitz, Birkenau et Maïdanek". Celui-ci est immédiatement transmis au chef de la communauté juive de Hongrie. En vain : quatre cent mille juifs hongrois seront assassinés.

Une chronique méticuleuse de la vie quotidienne au coeur de cet enfer, avec l'espoir insensé de s'échapper pour pouvoir témoigner, et faire cesser le massacre.

Partager cet article

Repost 0

commentaires